September 26, 2020

Abortion Rights Coalition of Canada and AccessBC Campaign support free prescription contraception

Joint Statement
 (française)
 

Access to contraception is a human right. Universal coverage for contraception empowers people, improves health outcomes, and leads to significant cost savings. For World Contraception Day, September 26th, 2020, the Abortion Rights Coalition of Canada and the AccessBC Campaign are pleased to release the following joint statement in support of universal no-cost prescription contraception across Canada.

“There are a lot of barriers to accessing effective contraception - social factors, factors within the health system, difficulties due to the current pandemic, and other challenges unique to each individual. But we know that cost is the most significant barrier to contraception access.” said Devon Black, co-founder of the AccessBC campaign. “That’s why we are calling for provincial and federal governments across Canada to ensure that everyone can access the contraception they need by making contraception available at no cost.”

“The burden of contraception, including its costs, falls mostly on women and transgender people who can get pregnant,” said Joyce Arthur, Executive Director of the Abortion Rights Coalition of Canada. “That makes it a gender equity issue. The provision of contraception is also basic preventive care - when most people can access effective contraception at no cost, such as IUDs, the rates of unintended pregnancy and abortion plummet.” Arthur cited a program in Colorado, where teen pregnancies and abortions dropped by 54% and 64% respectively when teens were able to access free IUDs.

Contraception is also a key aspect of primary health care. “Many patients require hormonal contraception to prevent or treat conditions such as endometrial cancers, polycystic ovarian syndrome, endometriosis, and heavy or irregular menstrual bleeding,” said Arthur. “It’s unacceptable if they have to pay out of pocket when facing such severe health consequences.”

 

In Canada, unintended pregnancies cost Canadian health systems over $61 million annually.

Studies have shown that providing universal contraception coverage could see that entire amount saved in as little as six to twelve months. An Options for Sexual Health study from 2010 estimated that the BC government could save as much as $95 million annually - nearly twice the projected cost of implementing this policy. A separate 2015 study in the Canadian Association Medical Journal estimated that the cost of delivering universal contraception across Canada would be $157 million, but the savings - for direct medical costs of unintended pregnancy alone - would be approximately $320 million.

“Programs that offer universal no-cost prescription contraception not only make life more affordable for people, but they save governments money,” said Dr. Teale Phelps Bondaroff, Chair of the AccessBC Campaign. “The cost of offering prescription contraception at no cost is considerably lower than the costs associated with unintended pregnancy.”

The Society of Obstetricians and Gynecologists of Canada (SOGC) 2015 Canadian Contraception Consensus states that it is both safe and feasible for allied health workers (midwives, registered nurses, nurse practitioners, and pharmacists) to provide contraceptive care. Using allied healthcare professionals in prescribing contraception is an essential avenue for improving access.

A lack of awareness of contraceptive methods and misconceptions about safety and efficacy also impede access to contraception in Canada. An essential component of providing universal access to contraception is increasing public education with evidence-based information. The SOGC provides excellent resources for contraceptive information and they should be an accessible and recognizable resource for all Canadians.

Reflecting on current evidence, universal coverage of contraception in Canada through a federal plan is an effective method to increase healthcare equity and access, and to ease the burden of healthcare spending, especially during the COVID-19 era when many people are financially stressed and contraceptive access has been compromised. The Abortion Rights Coalition of Canada and AccessBC call upon the Canadian federal government to:

  • Provide federally sponsored universal coverage of contraception, including IUDs, for all Canadians;

  • Sponsor public education campaigns to endorse and circulate the Society of Obstetricians and Gynecologists of Canada guidelines and information about contraceptive methods and use;

  • Incorporate contraceptive use and methods in Statistics Canada data collection efforts;

  • Include all prescription contraceptive methods, as well as both hormonal and non-hormonal IUDs, in the National Pharmacare Plan; and

  • Implement a task shifting model in all Canadian provinces and territories to improve access to contraceptive counselling, prescriptions, and IUD insertion.

For background research on the issue, see:

 

About the Abortion Rights Coalition of Canada

The Abortion Rights Coalition of Canada (ARCC) is the only nation-wide political pro-choice group devoted to ensuring abortion rights and access. We are a coalition of pro-choice groups and individuals across Canada who work to represent all Canadian women and transgender people who depend on reproductive rights and justice.
 

 

 

La Coalition pour le droit à l’avortement au Canada et AccessBC font campagne pour que la contraception sur ordonnance soit gratuite

Déclaration commune 
(English)

 

L’accès à la contraception est un droit fondamental de la personne. Aussi, une couverture universelle de la contraception renforcerait l’autonomie, entraînerait de meilleurs résultats de santé et permettrait des économies notables. C’est pour ces raisons que pour la journée mondiale de la contraception, le 26 septembre, 2020, la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada et AccessBC sont heureux de publier cette déclaration pour demander la contraception sur ordonnance gratuite à travers le Canada.

« L’accès à des contraceptifs efficaces rencontre plusieurs obstacles – des facteurs sociaux, des facteurs au sein du système de santé, des difficultés dues à la pandémie actuelle et des enjeux que doivent relever individuellement certaines personnes. Cependant, le prix est sans contredit le plus grand des obstacles », a déclaré Devon Black, cofondatrice de la campagne d’AccessBC.     « C’est pour ces raisons que nous demandons aux gouvernements provinciaux et fédéraux de rendre la contraception gratuite pour tous ».

 « Le fardeau de la contraception, incluant son coût, tombe principalement sur les femmes et les personnes transgenres qui peuvent tomber enceintes », souligne Joyce Arthur, directrice générale de la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada. « Il s’agit ici d’une inégalité des genres. Pouvoir se procurer de la contraception fait partie des soins préventifs de base – lorsque la plupart peuvent accéder à de la contraception efficace gratuitement, notamment des stérilets, le nombre de grossesses non désirées et d’avortements chute considérablement ». Mme Arthur en profite pour donner l’exemple du Colorado qui enregistre une chute des avortements et des grossesses respectivement de 54 % et de 64 % chez les adolescentes puisqu’elles peuvent se procurer des stérilets gratuitement.

La contraception est également un élément clé dans les soins de santé de base. « Plusieurs patientes ont besoin de contraception hormonale pour prévenir ou pour traiter les cancers de l’endomètre, les syndromes polykystiques ovariens, les endométrioses, les menstruations irrégulières et abondantes », rappelle Arthur. « C’est inacceptable si elles doivent débourser pour de tels problèmes de santé. »

Les grossesses non désirées coûtent plus de 61 millions de dollars au système de santé canadien. Des études montrent que de fournir une couverture universelle de contraceptifs ferait en sorte que cette somme serait économisée en aussi peu de temps que de six à douze mois. Une étude élaborée par Options for Sexual Health en 2010 estime que le gouvernement de la Colombie-Britannique pourrait économiser jusqu’à 95 millions annuellement – ce qui représente deux fois le coût prévu de la mise en œuvre de cette politique. Une autre étude, indépendante cette fois, parue dans le Canadian Association Medical Journal en 2015 estime qu’une couverture universelle à travers le Canada coûterait 157 millions de dollars par année, mais les économies qu’elle engendrait en frais médicaux directement liés aux grossesses non désirées serait d’environ 320 millions de dollars.

 « Les programmes qui offrent la contraception sur ordonnance gratuitement ne rendront pas seulement la vie plus abordable aux usagers, mais permettraient aux différents paliers gouvernementaux d’économiser », déclare Dr Teale Phelps Bondaroff, président de la campagne d’AccessBC. « Le coût pour offrir des contraceptifs sur ordonnance gratuitement est considérablement plus bas que les coûts reliés aux grossesses non désirées. »

Le consensus canadien sur la contraception rédigé en 2015 par la Société des obstétriciens et des gynécologistes du Canada (SOGC) affirme qu’il serait sécuritaire et possible pour les différents professionnels de la santé (sage-femme, infirmières diplômées, infirmières praticiennes, pharmaciens) de fournir des soins reliés à la contraception. Permettre à tous ces professionnels de la santé de prescrire des contraceptifs serait un pas dans la bonne direction pour améliorer l’accès.

Malheureusement, le manque de connaissance des méthodes de contraception et les conceptions erronées entourant la sécurité et l’efficacité ralentissent l’accès à la contraception au Canada. Une composante essentielle pour fournir un accès universel à la contraception serait d’améliorer l’information donnée à la population en se servant de renseignements pertinents fondés sur des faits probants. Le SOGC propose d’excellentes ressources entourant la contraception et celles-ci devraient être reconnues et disponibles aux Canadiennes.

En y réfléchissant bien, un accès universel à la contraception au Canada lancé par le fédéral serait une méthode efficace pour améliorer l’équité et l’accès des soins de santé, pour alléger le fardeau qui pèse sur les dépenses du système de santé, tout particulièrement en cette période de COVID-19 où plusieurs connaissent des difficultés financières. En plus, ce plan arriverait au moment où l’accès à la contraception est compromis. Dans ce sens, la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada et AccessBC font les recommandations suivantes au gouvernement fédéral:

  • Fournir une couverture universelle des contraceptifs, incluant les DIU, subventionnée par le gouvernement fédéral à toutes les canadiennes ;

  • Subventionner des campagnes de sensibilisation pour appuyer et diffuser les recommandations de la Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada au sujet des méthodes et usages des contraceptifs ;

  • Inclure dans la collecte des données de Statistiques Canada le guide et les méthodes d’utilisation des contraceptifs ;

  • Inclure dans le Régime d’assurance-médicaments toutes les méthodes d’utilisation des contraceptifs sur ordonnance, ainsi que des DIU hormonaux et non hormonaux ;

  • Instaurer un modèle de transfert de tâches dans toutes les provinces canadiennes et territoires afin d’améliorer l’accès aux soins liés à la contraception, notamment conseils, prescriptions et insertion de stérilet.

Pour des recherches sur le contenu, consultez :
 

 

À propos de la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada

La Coalition pour le droit à l’avortement au Canada (CDAC) est le seul groupe pro-choix politisé du pays dévoué à défendre le droit à l’avortement et son accès. Nous sommes une coalition de groupes et de personnes pro-choix à travers le Canada qui travaillent pour représenter les intérêts des femmes et des personnes transgenres qui dépendent de la justice et des droits reproductifs.

 

 
fin-2 (1).png

We are a group of young people from around British Columbia calling for free prescription contraception.

Follow the campaign on social media
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon